Deposer
La Newsletter

Restez informé de toutes les nouveautés disponibles et les infos utiles pour vivre à la campagne.

"Vivre à la campagne" propose exclusivement des annonces immobilières et des emplois en secteur rural.

 

Immobilier en zones rurales dans toutes les régions de France. Accédez à notre sélection d'annonces vertes pour trouver votre propriétée rurale, votre maison de campagne ou de village...

Revue de presse Juin Juillet 2014

Le déclin des insectes, c'est aussi celui des oiseaux

 

Extinction des insectesLa revue Environmental Science and Pollution Research alerte sur le déclin massif des insectes: "Nous assistons à une menace pour la productivité de notre environnement agricole et naturel. Loin de sécuriser la production alimentaire, l'utilisation des néonicotinoïdes met en péril les pollinisateurs qui la rendent possible."

 

 

 

Selon leurs synthèses, 90 % des quantités de pesticides utilisées n'est pas absorbée par les plantes au cours d'une seule saison végétative. Ces produits s'accumulent ainsi dans les sols où ils persistent de plusieurs mois à plusieurs années. 

 

Les concentrations relevées ne conduisent généralement pas à une toxicité aiguë. Mais l'exposition chronique à ces faibles doses fragilise les populations de nombreuses espèces : troubles de reproduction, facultés de survie réduites, etc. Cette « contamination à large échelle » de l'environnement est, selon le TFSP, un « élément déterminant » dans le déclin des abeilles et joue un rôle « irréfutable » dans celui des bourdons. Pour les papillons, les tendances dégagées sont de l'ordre d'une réduction de moitié des populations européennes en vingt ans. 

 

« Le déclin des insectes, c'est aussi le déclin des oiseaux, dont plus de la moitié sont insectivores »: Le programme de suivi européen montre une perte de 52 % des oiseaux des champs au cours des trois dernières décennies...

 

La suite Article LE MONDE


"De la civilisation à la Vicilisation" par Charles Sannat

 

Sur le blog "Le Contrarien" un article sur le passage progressif de notre civilisation consumériste et urbaine vers le "vivre à la campagne" et l'immobilier de transition. 

 

Vicilisation La Chute par Chris Antone"Notre modèle actuel de développement est hérité de la révolution industrielle. L’exode rural est, avec le recul, un phénomène particulièrement logique dans la mesure où les usines qui avaient besoin d’une masse considérable de main-d’œuvre se sont installées à proximité des villes donc de leurs clients. Chemin faisant et temps passant, la population très majoritairement rurale dans notre pays à la sortie de la guerre à la fin des années 40 est devenue majoritairement urbaine puis péri-urbaine avec le développement pas franchement réussi de banlieues tentaculaires.

 

Aujourd’hui, nous devons bien nous rendre compte, au-delà de la crise actuelle, que nous sommes rentrés dans une ère « post-industrielle », que les usines ferment et que celles qui ne ferment pas ont de moins en moins besoin de bras grâce aux progrès technologiques. La même chose est à l’œuvre dans le secteur des services et évidemment Internet, les réseaux informatiques et autres technologies jouent un rôle considérable dans la raréfaction des emplois disponibles. C’est par exemple cruellement le cas pour les agences bancaires condamnées rapidement à disparaître au profit de la banque en ligne nettement plus rémunératrice pour les banques et qui occupent tout de même environ 480 000 personnes rien que dans les agences de France et de Navarre.

Alors la question que l’on doit se poser est que la ville telle que nous la connaissons aujourd’hui est l’héritage de cette révolution industrielle d’il y a deux siècles, héritage balayé en l’espace de quelques décennies notamment par la mondialisation, les délocalisations et les progrès techniques, cette ville donc a-t-elle encore un sens économique, un sens social, est-elle un avenir possible ou au contraire un vestige de notre passé récent voué à la décadence et à la disparition comme peut nous le montrer de façon assez dramatique l’évolution de la ville de Détroit aux USA qui n’est même plus l’ombre d’elle-même mais un champs de ruines à ciel ouvert ?

 

La suite sur le blog de Charles SANNAT